Protéger le château d’eau ouest azuréen

Protéger le château d’eau ouest azuréen : 6 bassins versants et la ressource du Cheiron

Depuis la validation de la Charte du Parc, un acteur départemental majeur a été créé, le Syndicat Mixte Inondation – Aménagement – Gestion de l’Eau Maralpin, le SMIAGE

Avec la mobilisation d’une gouvernance autour de l’Estéron (démarche détaillée ci-dessous), désormais les 6 principaux bénéficient d’une approche par bassin versant, dont les mini-parlements de l’eau que sont les Commissions Locales de l’Eau pour la Siagne et le Var aval respectivement en limite ouest et est du Parc .

L’évaluation à mi parcours de la Charte sur ces enjeux en octobre 2018 réaffirme :

– la nécessité d’une amélioration de la connaissance de la ressource souterraine du Cheiron qui est désormais programmée par le SMIAGE.

– et suggère une attention aux modalités de programmation des priorités en matière d’assainissement (et de sécurisation de l’approvisionnement en eau), à l’heure du transfert de compétence entre les communes et les intercommunalités.

 La rivière Estéron, Site Rivières Sauvages

La démarche de labellisation Site Rivières Sauvages s’inscrit à la suite d’un travail de concertation réalisé par  le Conseil de développement du PNR des Préalpes d’Azur pour réaliser un premier état des lieux, plutôt qualitatif, de la vallée de l’Estéron. L’objectif était de mobiliser les habitants, élus et acteurs locaux autour de la connaissance et de la préservation de l’Estéron. Après avoir porté le travail du dossier de candidature et accompagné l’audit de labellisation, désormais le Parc co-anime le bassin versant avec le SMIAGE.

Le label Site Rivières Sauvages est en premier lieu une reconnaissance pour les rivières à très forte valeur patrimoniale. L’obtention de ce label peut être perçue la mise en avant d’une rivière très peu artificialisée par l’homme.  .

L’objectif est d’apporter aux gestionnaires des milieux aquatiques un outil adapté aux enjeux du territoire, pour contribuer à la protection et à la conservation des rivières qui présentent un bon fonctionnement morpho-écologique.

Ainsi, le bassin versant labellisé intègre un réseau, au sein duquel il trouvera le soutien technique, les conseils, les retours d’expériences ou l’accompagnement nécessaire pour protéger et préserver ses milieux remarquables.

L’Estéron se démarque ainsi parmi les rivières les plus préservées de l’arc alpin, de par sa très bonne qualité environnementale, ainsi que par la longueur du tronçon labellisé (64 km).

L’Estéron c’est avant tout une histoire commune et une identité multiple, une rivière qui fût prétexte pour matérialiser la frontière entre les Royaumes de France et de Sardaigne, entre les Comtés de Provence et de Nice lors du 1er traité de Turin.

Seule rivière d’importance des Alpes-Maritimes non équipée d’un barrage hydro-électrique, avec son cours libre, son eau cristalline et ses paysages préservés, l’Estéron apparaît aux yeux de tous comme une rivière exceptionnelle à préserver.

Film produit par le Conseil de développement du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur et réalisé par Pierre Valet – 2017.

Nos rivières face au changement climatique

Dans le cadre du projet en cours sur la biodiversité, la Maison Régionale de l’Eau et la Fédération des Alpes Maritimes pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique examinent différents indicateurs permettant d’évaluer la vie aquatique à une date et permettant d’analyser son évolution sous les effets du changement climatique, considérant l’Estéron rivière “sauvage” comme témoin des rivières non influencées par l’homme en régime karstique méditerranéen.

Intervenir sur un cours d’eau suite à des dégâts dus aux inondations

Intervenir dans une rivière n’est pas sans conséquence sur l’équilibre du cours d’eau et du milieu aquatique. Les interventions sont encadrées par la réglementation. Nous vous listons quelques points d’attention pour que nos rivières restent équilibrées et continuent à nous offrir tout leur potentiel !

Suite aux intempéries de novembre et décembre 2019, vous avez été nombreux, propriétaires riverains de cours d’eau, à nous interroger sur ce qui pouvait être fait afin de réparer les dégâts causés aux berges.

Mais comment intervenir dans un cours d’eau sans déséquilibrer ce milieu vivant et fragile ?

Pour vous orienter dans vos démarches, le Parc des Préalpes d’Azur propose aux personnes concernées et intéressées une note d’information pour savoir comment procéder si des travaux de réparation sont nécessaires. Règles et obligations des propriétaires, travaux d’aménagement ou d’entretien régulier, démarches administratives… On vous explique tout dans ce document :

Et afin que vous ne soyez pas démunis lors d’éventuelles prochaines intempéries, vous pouvez également vous informer sur l’entretien des cours d’eau .

Cette démarche préventive vous évitera un maximum de dégâts en cas de crue.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×