Réserve de ciel étoilé Alpes Azur Mercantour

La réserve de ciel étoilé Alpes Azur Mercantour

Le label Réserve internationale de ciel étoilé (RICE) a été décerné en décembre 2019 au territoire “Alpes Azur Mercantour” par l’International Dark Sky Association. Il récompense une qualité de ciel nocturne exceptionnelle : plus de 3000 étoiles peuvent être observées dans les zones les mieux préservées. Il engage les territoires à mener des actions de réduction de la pollution lumineuse et de protection de leur ciel nocturne de qualité exceptionnelle.

Le Parc des Préalpes d’Azur porte ce projet, en partenariat avec le Parc national du Mercantour et la Communauté de communes Alpes d’Azur, appuyé par le Département des Alpes-Maritimes. Notre territoire rejoint ainsi le club très fermé des observatoires astronomiques et des parcs nationaux et régionaux qui protègent leur ciel :

  • 14ème RICE dans le monde ;
  • 3ème de France après le Pic du Midi de Bigorre dans les Pyrénées et le Parc national des Cévennes.

Quel est le territoire concerné ?

La Réserve Internationale de Ciel Etoilé Alpes Azur Mercantour s’étend sur les territoires du Parc régional des Préalpes d’Azur, du Parc national du Mercantour (en partie) et de la Communauté de communes Alpes d’Azur, soit une part importante du territoire du département des Alpes-Maritimes et du département des Alpes de Haute-Provence.

Ce territoire de près de 2 300 kilomètres carrés se situe à quelques kilomètres du littoral fortement peuplé de la Côte d’Azur, au croisement de l’arc méditerranéen et de l’arc alpin. Il regroupe 74 communes, 21 530 points lumineux et 6 hauts lieux de l’astronomie professionnelle et amateur.

La réserve est constituée de deux zones :

Observatoire de Calern ©Florent Dubreuil

 

La zone cœur est constituée d’espaces naturels déjà protégés, présentant en l’état une qualité de ciel étoilé exceptionnel permettant l’observation de plus de 3 000 étoiles. Cette zone cœur se décompose en plusieurs ilots :

  • plusieurs zones au sein du Parc des Préalpes d’Azur : la Réserve biologique mixte de Cheiron et les versants de part et d’autre de l’Estéron (labellisé rivière sauvage) d’Aiglun aux Mujouls ;
  • une partie du cœur du Parc national du Mercantour ;
  • la Réserve naturelle régionale des Gorges du Daluis.

Une zone périphérique ou “tampon”, constituée de l’ensemble des 74 communes, dont les actions volontaires en matière de gestion de l’éclairage public permettent d’ores-et-déjà et garantiront dans les années à venir une protection du ciel nocturne.

Comment la labellisation a-t-elle été obtenue ?

Le travail de candidature s’est articulé autour de 3 axes :

  • Caractérisation de la qualité du ciel étoilé, par la réalisation d’une campagne de mesure, en différents points de la future zone cœur de la RICE et tout au long des quatre saisons de l’année
  • Diagnostic de l’éclairage public des communes, avec géoréférencement de chaque point lumineux de la Réserve, afin d’élaborer une stratégie à 5 et 10 ans de gestion et de rénovation de l’éclairage public pour lutter contre la pollution lumineuse
  • Sensibilisation de tous les publics aux problématiques liées à la pollution lumineuse, aux richesses astronomiques, à la biodiversité nocturne des territoires et à la magie du ciel nocturne.

Un engagement des territoires

L’obtention du label RICE va structurer et accentuer les actions des partenaires sur la Pollution lumineuse. Les axes de travail sont les suivants :

Un territoire d’astronomie

Du plateau de Calern aux hauteurs du Mont Mounier, en passant par le Mont Saint-Martin, le territoire de la Réserve Internationale de Ciel Etoilée Alpes Azur Mercantour est une terre d’astronomie exceptionnelle, reconnue comme telle depuis la fin du 19e siècle.

Ces sites emblématiques forment la colonne vertébrale du territoire de la RICE Alpes Azur Mercantour. Certains d’entre eux accueillent aujourd’hui encore de nombreux astronomes, professionnels, amateurs ou en herbe, qui y trouvent les conditions idéales pour leurs activités de recherche, de découverte, de sensibilisation et d’éducation

Dans les Préalpes d’Azur, l’Observatoire astronomique de Calern, installé sur le plateau karstique du même nom, est un site de recherches qui dépend de l’observatoire de la Côte d’Azur. Il est l’un des derniers sites d’observation astronomique dédié à la recherche encore actif sur le territoire métropolitain français. Il est désormais protégé en tant que “site d’observation astronomique exceptionnel”.

La candidature RICE et le programme d’action qui en découlera sont labellisés Contrat de Transition Ecologique

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×