Coopération Pyrénées Ariégeoises et Préalpes d’Azur pour la valorisation des laines locales

Malgré la situation conjoncturelle et économique de la filière laine, et le statut de la laine considérée comme un déchet, de nombreuses initiatives de valorisation de la laine locale nous rappellent que des outils de transformation existent de façon dispersée en France. Portés souvent par des acteurs investis et passionnés, ils maintiennent de nombreux savoir-faire menacés, permettant une utilisation dans de multiples domaines : mode, ameublement, vêtements et accessoires, literie, bâtiment, agriculture, artisanat d’art, …

Tous ces projets dégagent des enjeux communs à différents territoires. En effet la laine reste un matériau noble aux multiples propriétés, intéressante dans une perspective d’économie circulaire voire régénérative, et pour la valorisation de l’élevage, notamment extensif en montagne. Elle est de nouveau envisagée par la recherche ou les territoires comme une ressource propice à des usages traditionnels et innovants, une solution pour un monde nécessairement décarboné.

En 2020, un soutien préparatoire a confirmé un intérêt et une volonté de coopération entre territoires autour du sujet. Alors seuls les Parcs des Pyrénées ariégeoises et des Préalpes d’Azur ont pu mobiliser des moyens d’animation et d’accompagnement de porteurs de projets via leurs programmes LEADER ; d’autres territoires sont associés à la démarche.

En écho avec des réunions techniques en amont ou en aval chacun sur leur territoire, les partenaires ont partagé un ensemble de valeurs qui leur a permis de monter le projet « Coopération – Vers une valorisation des laines locales » de façon concertée :

  • Le projet coopération a pour vocation, d’articuler, de coordonner, de faire coopérer les forces vives en puissances qui répondent aux problématiques des territoires et à porter le fruit des travaux et réflexions à d’autres échelles.
  • Les circuits de valorisation, des plus artisanaux aux plus industriels servent le développement des filières laine françaises et au-delà, au maintien de l’élevage extensif
  • Les outils de transformation encore existants sont de précieux atouts de la filière et doivent pouvoir fonctionner à leur plein potentiel et se moderniser
  • La traçabilité des filières laine est un enjeu clé pour que filières de niches et filières de masse que partagent, le cas échéant, certains outils de transformation
  • C’est par les chaines de valeur de la toison au produit fini qu’il faut valider la durabilité des différentes filières explorées.
  • Les rôles des Parcs naturels régionaux et des Pays, entités politiques territoriales à l’interface de tous les enjeux (structure de développement local, structure porteuse/de gestion des fonds LEADER) n’est pas de devenir eux-même des pôles de compétence, mais de permettre aux différents acteurs de faire avancer leurs dynamiques et de soutenir l’économie de l’élevage.

Avancement du programme

La confection de rouleaux de feutre à destination de paillage pour l’horticulture et le maraichage est prévu au printemps 2024.

Il sera testé au Campus Vert d’Azur, au CREAM (Centre de Recherche et Expérimentations des Alpes Maritimes) et au GRAB (Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) à partir d’un lot de 2 500 kg de laine en suint pour ce premier essai.

   

 

 

 

Le lavage est réalisé en Haute-Loire (Lavages de laines du Gévaudan) et le feutre aiguilleté dans l’Aveyron à la Filature Colbert.

Le feutre en laine est déjà utilisé en jardinerie et en agriculture, ces tests permettront de vulgariser les produits auprès de professionnels (Horticulteurs, viticulteurs, espaces verts…).

La règlementation actuelle n’autorise pas l’utilisation de paillage en direct en laine en suint, une hygiénisation est alors nécessaire (lavage).

 

L’association LAINE REBELLE a pour but de développer les actions pour la valorisation, la promotion, le développement et l’information de la filière laine, notamment avec les toisons issues du territoire (Mourérous, Préalpes, Mérinos et Croisées) par : – le tri des toisons issues de la tonte des moutons,   – la création de la vente de produits finis (écharpes, pelotes…) en passant par toutes les étapes de transformation et de valorisation économique.

Composante du projet: Développement de fils issus du territoire du GAL Alpes et Préalpes d’Azur pour tapis tuftés.

Chandam. est une marque de mode qui valorise les matières premières naturelles issues des savoir-faire paysans : Chandam. travaille directement avec les éleveurs pour son approvisionnement en laine mérinos, pour la création de ses produits: Pulls, Tee-Shirts…

Elle sélectionne sur place la laine sur les chantiers de tonte, et en assure le tri (Prix achat laine brute triée 2,5€/kg). Depuis l’élevage des moutons, jusqu’au tricotage des modèles, tout est réalisé entre la France et l’Italie.

Composante du projet: Intégration de laine Mérinos issue du Gal Alpes et Préalpes d’Azur dans un fil peigné réalisé dans un nouveau circuit de transformation.

Dans le cadre du projet de coopération LEADER pour la valorisation des laines locales, le PNR des Pyrénées Ariégeoises a contribué à :

  • La mobilisation et la fédération d’un réseau d’acteurs de la laine à l’échelle locale et pyrénéenne:

A travers la participation aux voyages d’étude de la coopération, l’organisation d’une journée d’apports de connaissances, de témoignages et de réflexions sur la valorisation de la laine du 30 novembre 2023. Ces actions ont été menées en partenariat avec l’Agence des Pyrénées, l’ACAP (Assemblée des Chambres d’Agriculture des Pyrénées) et le PETR de l’Ariège.

  • La valorisation d’initiatives collectives de valorisation des laines locales et leur volet pédagogique:

Guinguette de la laine à Alas, Fête de la laine à Montbrun Bocage organisée par Atout Laine, exposition « Le chemin de la laine » par l’association Pyrénées Fils et Laines à Saint Girons.

  • L’accompagnement d’expérimentations visant à favoriser l’usage des laines locales

Evaluation des caractéristiques lainières des races ovines des Pyrénées – expérimentation du protocole sur la race Tarasconnaise, menée avec Atelier laines d’Europe, l’ACAP, Laines Paysannes et Dormilaine ;

Expérimentation de réalisation d’un revêtement mural acoustique à base de laines locales de « seconde catégorie » avec Laines Paysannes ; Expérimentation d’un prototype de séchoir de laine à la Filature de Niaux permettant la réduction de la facture énergétique, par accélération du processus de séchage et l’amélioration de la qualité de la laine séchée.

                             

Filature de Niaux

  1. Comptes rendu des voyages d’étude :
  2. Sélection de dynamiques inspirantes
  3. Autres démarches territoriales
  4. Les leviers pour consolider une démarche de valorisation des laines locales en France
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×